Une collision évitée de justesse

Un avion comme celui qui a évité la collision avec un drone de justesse, en février 2016

Un avion comme celui qui a évité la collision avec un drone de justesse, en février 2016

Les autorités françaises ont annoncé ce vendredi 4 mars 2016 au matin qu'une collision entre un avion de ligne et un drone le 19 février a été évitée de justesse grâce à son pilote. Mais que c'est-il passé et qu'est-ce que cela signifie ?

Les circonstances :

Le 19 février 2016, un avion, de type Airbus A320, effectuant un vol Barcelone-Paris s'apprêtait à se poser à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle. L'avion était à une hauteur de 1600 mètres et avait une vitesse de 400 km/h

L'avion effectuait donc une descente en vue de se poser sur une piste d’atterrissage lorsqu'un drone a été aperçu par le copilote, qui en a averti le pilote qui, lui, a immédiatement arrêté le pilotage automatique et pris les choses en main.

Le drone est finalement passé à 5 mètres sous l'aile gauche de l'avion.

Mais si la collision n'avait pu être évitée ?

La question se pose.

Si cette collision n'avait été évitée, par chance, avec l'intervention du pilote, cela aurait été très grave.

En effet, même si un drone ne pèse que moins de deux kilos en moyenne, ce qui n'est rien comparé avec un avion qui de 700 tonnes, la collision aurait pu entraîner des dommages sans précédents. D'après Philippe EVIN, président du syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d'Air France, "un drone peut fissurer un pare-brise, pénétrer dans un moteur ou endommager des volets, c'est potentiellement assez dangereux" (sur Europe 1, vendredi).

L'avis des experts :

D'après les autorités, notamment les personnes chargées de l'enquête, le drone n'aurait pas du se trouver à cet endroit (les alentours des aéroports sont interdits aux survols d'engins de ce genre).

Le drone, réalisation amateur (sinon, il n'aurait normalement pas pu voler si haut), n'a pas encore été retrouvé. été retrouvé, mais est activement recherché.

Cependant, les autorités françaises craignent un énorme développement de cette menace aérienne, qui a déjà fortement augmenté ces dernières années.

Quelles mesures suite à cet accident ?

On parle de sécuriser les aéroports, notamment en installant des radars plus puissants au sol (technologie existante aux Etats-Unis mais pas encore appliquée en France). Il s'agirait du même type de matériel déjà utilisé, mais en beaucoup plus puissant, pouvant détecter des objets aériens de grande taille.

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog