Rio: fin prêts pour les jeux ?

Rio: fin prêts pour les jeux ?

Dans quatre jours maintenant, le vendredi 5 août doivent débuter à Rio (Brésil) les 31 Jeux-Olympiques de notre ère. Durant cette compétition, du 5 au 21 août, des milliers d'athlètes venant de nombreux pays vont se battre dans leurs disciplines respectives dans l'espérance de gagner l'Or Olympique.

En 2012, aux jeux de Londres, un athlète français touchait une prime, en plus de l'argent donné par le comité olympique, pour avoir gagner une distinction: 50000 euros pour l'or, 20000 euros pour l'argent et 13000 pour le bronze. Mais cela est seulement pour la France, les autres pays se montrant beaucoup moins généreux: les anglais, par exemple, ne touchaient pas un rond de prime en cas de gain... On comprend mieux avec ces chiffres pourquoi nos athlètes français tentent probablement tout pour une distinction...

Rio: fin prêts pour les jeux ?

Depuis maintenant 7 ans la ville de Rio de Janeiro (photo ci-dessus) se préparent à accueillir les Jeux-Olympiques 2016, aussi depuis 2009 la ville construit les équipements devant accueillir les sportifs, notamment le village Olympique. Cependant, peu de choses semblent prêtes et sûres avec une échéance dans quatre jours, jour de la "Cérémonie d'ouverture".

Tout d'abord, le village Olympique.

Ce dernier doit accueillir et héberger les athlètes pendant toute la durée de la compétition, dans les meilleures conditions possibles. Malheureusement pour la popularité des Jeux de cette année, de nombreuses fédérations sportives ont décidé de bouder les équipements d'hébergement mis à leur disposition. Et pour cause !

A leur arrivée, les athlètes, toutes disciplines et nationalités confondues, ont découvert quelques petites "surprises" dans ces aménagements, comme les toilettes bouchées ou encore de mauvaises odeurs récurrentes, des fuites d'eau ou des courts-circuits dans les installations électriques... Bref, un ensemble jugé par la plupart "insalubre" !

Les sportifs Australiens et... Brésiliens (!) ont d'ailleurs été les premiers à manifester leur mécontentement, préférant loger dans des hôtels aux alentours. Cependant, ce moyen de logement, peu récrié, pose deux problèmes, le premier étant qui va payer ces hébergements ? et le second: comment vont faire beaucoup d'athlètes (et c'est le cas des français) pour rallier le lieu de compétition, étant donné qu'ils sont logés loin des installations sportives et que les transports ne sont pas prêts ?

Mais l'heure n'est pas aux interrogations mais plutôt aux réparations et aux constructions...

Rio: fin prêts pour les jeux ?

Ensuite vient le problème des installations sportives.

Comme nous l'avons rappelé plus haut, voilà déjà 7 ans que le Brésil se "prépare" à ces jeux, et l'on pourrait penser que les installations sont à la hauteur de la préparation... ce qui n'est pas le cas, et nous en faisons un portrait ici.

 

Tout d'abord, certains gradins ne sont pas prêts. D'après la chaîne de télévision France2, ceux des épreuves de Beach-Volley devant se dérouler sur la page de Copacabana étaient, hier soir encore, seulement à l'état de projet, et les ouvriers travaillaient encore à l'installation des échafaudages... pour une compétition dont la cérémonie d'ouverture se déroule dans quatre jours !

Le second problème lié aux équipement sportifs vient du fait qu'une partie déjà de ces équipements s'est effondrée. C'est notamment le cas de la piste de vélo devant longer la mer qui s'est retrouvée... sous la mer, mais aussi celui d'une rampe de mise à l'eau des bateaux qui s'est effondrée à Marina da Gloria, a révélé Le Monde.

Philip Wilkinson, un porte-parole du comité organisateur, a incriminé la marée haute et l’eau agitée. La structure en question, qui est temporaire, est le point d’accès principal pour la mise à l’eau des bateaux.

Le Monde

De plus, a propos d'inondation, samedi dernier, le 30 juillet 2016, certains studios de télévisions ont été innondés, a aussi révélé Le Monde, à cause de "vents forts". Pour contenir ce genre d'accident, des planches de fer ont été installés.

 

Pour l'instant, ces quelques incidents sont d'une importance "mineure", puisque aucun n'a à être sur les terrains. Le monde éspère simplement que ce genre accident n'arrivera pas lors d'une épreuve, au mauvais endroit au mauvais moment...

Rio: fin prêts pour les jeux ?

Enfin, à nouveau dans un contexe d'inqlubrité, l'endroit dans lequel doit avoir lieu la Nage en Eau Libre (10km !) est une eau dans laquelle de nombreux égouts se déversent, en grande quantité, à chaque instant.

Il s'agit de la baie de Guanabara, et le Brésil n'a pas pu la dépolluer. Et pour cause: le budget pour cette tâche est, paraît-il, passé de 3,6 Mds€ à 152 M€. De plus, les travaux de dépollution n'ont démaré il n'y a que quelques semaines ! L'eau est donc toujours souillée, notamment par des matières fécales humaines, et les autorités responsables des Jeux craignent une contamination des athlètes, si jamais ils s'y risquent, et, par répercussion, des gens avec qui ils seront en contact...

 

 

 

Aucun haut responsable du gouvernement ne sera présent à la cérémonie d'ouverture, ni à aucune épreuve, la dirigeante du pays,Dilma Rousseff, ayant été desituée de son pouvoir.

De plus, le sujet des Jeux est un sujet qui fâche, au Brésil, le pays étant en grande partie occupé par de Favellas (des quartiers pauvres) et de nombreuses personnes (80% d'après Le Monde) ayant été délogées de leurs habitations afin de favoriser la construction des équipements, et n'ayant jamais été relogées.

Malgré ces problèmes, la compétition reste un évènement à suivre, les athlètes français (et d'autres nationalités) pouvant donner un beau spectacle !

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog