Un nouvel attentat au Champs Elysées

Les célèbres Champs Elysées ont a nouveau été la scène d'une attaque, de même que les forces de l'ordre en étaient les personnes visées.

La scène s'est déroulée hier, c'est à dire lundi 19 juin 2017 aux alentours de 15h30. Alors qu'une patrouille de gendarmerie remontait l'avenue, comme à son habitude surtout depuis l'instauration du plus haut niveau du plan vigipirate, le convoi, composé de deux camionnettes, a vu foncer sur lui une voiture en feu. Au moment de l'impact avec la première voiture du cortège, une explosion s'est fait entendre, visiblement provenant de l'interieur de la voiture bélier.

Le parquet antiterroriste de Paris avait été saisi, hier, et la tentative d'attentat faisait l'objet d'un début d'enquête.

La voiture, alors en observation/

La voiture, alors en observation/

Ce que l'on sait:

Les membres des forces de l'ordre étaient bien les personnes visées par cette tentative d'attentat.
Par ailleurs, au moment de l'impact, c'est une réelle explosion qui aurait dû avoir lieu, et non l'implosion de la voiture. Ce fait est renforcé par l'arsenal retrouvé à l'intérieur de la voiture, arsenal composé de pas moins de deux cartouches de gaz (pour l'explosion attendue), de deux armes de poing et d'un genre de pistolet automatique.
Enfin, le terroriste, sorti de la voiture par les forces de l'ordre, était fiché S, pour la raison qu'il effectuait de fréquents allers-retours entre la Turquie et la France (sous prétexte d'être négociant en or) et qu'il avait été signalé par ses voisins comme radicalisé.

 

Hier soir, son domicile était en cours de perquisition, dans le but de faire avancé l'enquête sur l'attaque et, aujourd'hui, les forces chargées de l'enquête cherchaient à connaître quelles étaient les motivations du kamikaze.

EDIT : le 21 juin 2017

Le début de l'enquête quant à l'attaque perpétrée lundi 19 juin 2017 à Paris a révélé que le Kamikaze s'était radicalisé seul puis avait prêté allégeance au groupe terroriste Daech. Quant à ses motivations, elles étaient probablement de montrer que le groupe n'était pas "mort", et avait toujours une malheureusement grande capacité d'attaque...

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog