Italie: la vaccination des enfants devient obligatoire

Nous venons de l'apprendre avec joie: la vaccination des enfants devient obligatoire en Italie. Un pas vers une vaccination obligatoire dans d'autres pays d'Europe vient d'être fait, et c'est donc avec une immense joie que nous partageons ici un article de France Info.

Un médecin administre un vaccin à un enfant, le 29 septembre 2008. (JEFFREY HAMILTON / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)

Un médecin administre un vaccin à un enfant, le 29 septembre 2008. (JEFFREY HAMILTON / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)

Le gouvernement italien a approuvé un texte rendant obligatoire la vaccination des enfants dans un pays où le nombre de cas de rougeole connaît une recrudescence spectaculaire. Jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge de 6 ans, les enfants devront être immunisés contre cette maladie infantile pour être autorisés à fréquenter les écoles maternelles. Les parents dont les enfants n'auront pas été vaccinés seront passibles d'une amende.

L'Institut italien de la santé assure avoir enregistré 2 395 cas de rougeole depuis le début de l'année, trois fois plus que le nombre enregistré sur l'ensemble de l'année 2016 et près de dix fois plus qu'un 2015.

 

Le Mouvement 5 Etoiles s'abstient

Les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle et la méningite, qui n'étaient jusque-là que recommandés, sont désormais obligatoires, a déclaré le président du Conseil, Paolo Gentiloni. "L'absence de mesures appropriées depuis des années et la propagation des théories anti-scientifiques, tout particulièrement au cours des derniers mois, ont conduit à une diminution de la protection", a expliqué le chef de l'exécutif italien. La loi oblige également à vacciner les enfants contre la polio, la diphtérie, le tétanos, l'hépatite B, la coqueluche et l'hémophilie B. 

La mesure ne fait toutefois pas l'unanimité. Le Mouvement 5 Etoiles, qui se présente comme hostile au système, s'est abstenu lors du vote de la loi, provoquant une nouvelle controverse sur ses prises de position. "Le M5S surfe sur la vague de la désinformation, alimente les peurs et défend une position qui va à l'encontre de la science et qui est dangereuse pour toute la communauté", a dénoncé Paolo Gentiloni.

Cette annonce, bien que faisant le bonheur de nombreux médecins, n'a pas de quoi rendre heureux certains, comme les auteurs et les fidèles lecteurs du blog dont nous avions fait la "critique" récemment.

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog