Ce que laissent pressentir les résultats des legislatives

L'Assemblée nationale/

L'Assemblée nationale/

Lorsque l'on regarde la carte des résultats des élections législatives, dont le premier tour avait lieu hier (dimanche 11 juin 2017), on peut aisément s'apercevoir que le parti au pouvoir, La République en Marche va acquérir plus que la majorité absolue à l'Assemblée nationale.
Pourtant, cela n'était pas prévu. En effet, si aucune cohabitation n'était possible, les politiques de tous bords espéraient tout de même garder quelques places au coeur de l'Assemblée nationale. Mais cela n'a pas eu lieu.

Quels sont les risques face à cette majorité écrasante ?
Comme nous l'avons fait remarquer, La République en Marche et Les Républicains sont arrivés largement en tête du scrutin, s'assurant ainsi plus de 400 sièges à l'Assemblée; pourtant, même s'il s'agit ici d'une majorité incontestable, cela ne laisse rien pressentir de bon.
En effet, la majorité à l'Assemblée nationale du parti au pouvoir entraîne indéniablement ce fait: une absence de tout débat. Ainsi, dès que le gouvernement aura une idée de loi, la force de l'opposition n'aura pas son mot à dire: il suffira au gouvernement de parler de la réforme à l'Assemblée pour que le texte soit voté (il ne s'agira donc presque plus que d'une formalité).

Plus aucune contestation ne sera désormais possible de la part de la population.

Ce que laissent pressentir les résultats des legislatives

Le premier tour de ces élections renforce donc un point, étudié depuis plusieurs semaines, si ce n'est plusieurs mois par les spécialistes de politiques: Emmanuel Macron est bien parvenu à casser tout les partis, puisqu'il n'y a plus de réelle force d'opposition.

Une nouvelle politique est donc bien en marche !, ne reste plus qu'à voir ce qu'elle risque de provoquer...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog