L'évacuation de la "jungle" de Calais

La "jungle", avant destruction.

La "jungle", avant destruction.

C'est lundi huit octobre à 8 heures précises que l'évacuation des 6000 migrants du bidonville de Calais a commencé. Le programme de l'Etat était simple: en une semaine, évacuer l'intégralité de ces migrants.

 

Tout cela commence par quatre files distinctes: une pour les mineurs, une pour les majeurs, une pour les familles et une pour les personnes "sensibles", comme les personnes âgées. Au bout de cette file, la demande au migrant du centre dans lequel il veut se rendre, cela fait à l'aide de traducteurs.

Après cette étape fastidieuse, un bracelet avec un code-couleur était remis au migrant en fonction de l'endroit qu'il avait choisi, puis il était dirigé dans un car à destination du lieu choisi.

 

Ce soir, mercredi 26 octobre, les autorités affirment que l'évacuation est terminée, tous les migrants ayant été conduits dans un camp. Mais cela est-ce vrai ?

Alors que la destruction par les pelleteuses a déjà commencé, il semblerai que, des le début des opérations, certains migrants aient fuient leurs cars ou leur file d'attente afin de retourner parmi d'autres migrants aux alentours de la jungle, certains des réfugiés voulant toujours rejoindre le Royaume-Uni. Information à vérifier dans les semaines à venir !

 

Comme nous le disions plus haut, le démantèlement a commencé, les engins de destructions ayant déjà commencé leur besogne. Pour les autorités, l'évacuation du bidonville s'est déroulée dans le calme. Effectivement, il semblerait que seuls quelques incendies et explosions de bombonnes de gaz aient été à signaler.

L'opération s'est déroulée dans le calme !

Les autorités

Les infos en plus:

-Les migrants utilisaient le mot "jungle", qui signifie dans certaines langues "forêt", pour désigner le petit bois qui se situait à quelques mètres du bidonville.

-Les incendies déclenchés au moment du départ des migrants étaient volontairement allumés par les réfugiés eux-même, car il semblerait que ce soit un rite à réaliser dans certaines tribus afghanes au moment du départ.

La junle, en feu.

La junle, en feu.

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog