Attentat de Nice: un mois après

Voilà précisément un mois que es attentats de Nice ont eu lieu. Nous revenons sur les faits afin de vous faire connaître tous les faits tels que l'on les connaît ainsi que toutes les avancés de l'enquête au moment où nous écrivons cet article.

Les lieux du drame, au lendemain de l'attentat

Les lieux du drame, au lendemain de l'attentat

Le 14 Juillet 2016, le jour de la fête nationale, alors qu'une importante foule regardait, depuis la céllèbre Promenade des Anglais de Nice, comme tous les ans, le feu d'artifices tiré pour l'occasion, un homme, au volant d'un camion, a foncé sur cette foule et, à l'aide d'une arme, leur a tiré dessus. L'homme a été abattu sur le champ par les forces de police, mais le bilan est terrible.

Le terroriste, Mohamed Salmène Lahouaiej-Bouhlel

Le terroriste, Mohamed Salmène Lahouaiej-Bouhlel

Le terroriste, son mode opératoire et les revendications:

 

Le terroriste, qui était aussi le conducteur du camion, a rapidement été identifié grâce à la carte d'identité (en réalité sa carte de séjour) qu'il portait sur lui, ainsi que grâce à ses empreintes digitales, puis son nom a été largement diffusé par les autorités et les médias. Il sagit de Mohamed Salmène Lahouaiej-Bouhlel, né en Tunisie. Entre 2000 et 2004, il aurait souffert d'une dépression, ce qui l'aurait ammené à quitter la Tunisie en 2005 et à se marier en France avec une Niçoise franco-tunisienne, mariage lui permettant de régulariser sa situation.

Marié, l'homme a trois enfants avec sa femme, mais d'après des sources proches de la famille, cet homme battait sa femme. De plus, il semblerait qu'il ait emmagasinné de nombreuses conquêtes extar-conjugales, aussi bien masculines que féminines.

 

Le 4 Juillet 2016, Mohamed Salmène Lahouaiej-Bouhlel a loué à une entreprise un poids-lourd, qu'il a du se procuré grâce à un chèque de 1600 euros de prépayé, d'un permis adapté au véhicule (un permi poids-lourd) et d'une carte de conducteur.

Mohamed Salmène Lahouaiej-Bouhlel a récupéré le véhicule le 11 juillet, et ne l'a pas rendu le 13, comme il aurait du le faire. Il s'en est servi le lendemain pour réaliser son attaque.

 

Le matin du 16 Juillet 2016, deux jours après l'attaque, l'Etat Islamique (EI) a déclaré Mohamed Salmène Lahouaiej-Bouhlel comme l'un de ses "soldats" et a revendiqué l'attaque, déclarant qu'il " a mené l’opération d'écrasement en réponse aux appels à viser les ressortissants des pays de la coalition "

Dans la journée, le ministre de l'intérieur Bernard Caseneuve a cherché a authentifier, avec ses équipes, cette annonce, provenant du réseau Telegraaaaam, très prisé des terroristes.

Au lendemain de l'attaque, des retrouvailles

Au lendemain de l'attaque, des retrouvailles

Comme après chaque attentat, le lendemain et les jours qui ont suivi l'attaque ont été des jours de deuil et d'envoi de messge de soutien pour la France et le Monde, aussi à cause du nombre important de personnes tuées et blessées: 85 morts le 4 août et plus de 450 blessés.

Les plus petits présents sur place se sont avoués "choqués" et ont ressenti le besoin de parler, comme de nombreux adultes. Les adolescents, quant à eux, ouvent sensibles même s'ils n'ont pas assisté à la scène, ont écrit des poèmes et des message de soutien

Une image montrant la tête de certaines victimes

Une image montrant la tête de certaines victimes

Nous relayons la liste ldes victimes la plus complètes que nous avons pu trouver ici:

Maria Grazia Ascoli, 79 ans

Cette Italienne était en vacances sur la côte avec son compagnon, Mario Casati, qui possédait un appartement secondaire sur place. Il est également décédé ce soir là, ainsi qu’un couple d’amis, selon la presse italienne.

Silan Aydin, 19 ans

Cette lycéenne allemande, également de nationalité turque, faisait partie d’un voyage de classe dans le sud-est de la France.

Silan faisait partie d’une famille de huit enfants. «Silan voulait absolument passer son bac et changer le monde», a déclaré son grand frère Harun, 33 ans, au journal Bild am Sonntag. «Elle voulait devenir médecin ou scientifique. Elle était studieuse, elle lisait beaucoup, surtout des livres japonais», a-t-il ajouté.

Selma A., 18 ans,

Elle était la meilleure amie de Silan Aydin, cette lycéenne allemande et turque, également décédée.

Laura B., 13 ans

«Elle ne mérite pas d’être partie si tôt. Je pense aux victimes, aux autres. Il y avait des bébés», a dit Jacques, le père de Laura à BFMTV. «On était sur la Promenade. On était en train de regarder ce feu d’artifice, il y avait des milliers de personnes. On était tous heureux d’aller voir ce feu d’artifice», a-t-il raconté. «J’ai perdu ma fille jumelle. Elle avait 13 et demi.»

Mykhalo Bazalevskyy, 22 ans

Selon l’AFP, cet étudiant ukrainien, sunommé Misha, était inscrit en commerce à l’université canadienne MacEwan, à Edmonton. Il était à Nice pour un programme d’échange estival de trois semaines mené par le European Innovation Academy.

Myriam Bellazouz, 29 ans

Cette avocate au barreau de Nice était allé voir le feux d’artifice avec sa mère, Léa Mignacabal, également décédée. Lundi 18 juillet, plusieurs dizaines d’avocats, en robe, se sont rassemblés devant le palais de la Méditerranée pour lui rendre hommage. «Je voudrais rappeler son talent, sa passion, son sourire et sa pugnacité à la barre. Nous voulions vous montrer à quel point Myriam était appréciée de tous», a indiqué Jacques Randon, le bâtonnier de Nice, cité par Nice Matin.

Mathias Billiez

Professeur de mathématiques au collège/lycée Don Bosco de Nice, il était venu assister au feu d’artifice avec sa compagne Odile Caléo, et sa belle-mère Jocelyne Caléo également décédés.

«Tous, élèves, parents et membres de la communauté éducative sommes profondément touchés par la disparition d’un enseignant très investi et très apprécié. Nous les confions à vos prières», a écrit l’établissement sur son site internet.

Alina Bogdanova, 27 ans

 

Elle vivait à Perpignan et étudiait à l’université de Perpignan en master. «L’équipe de l’IAE garde d’elle le souvenir éternel d’une jeune femme gentille, intelligente, brillante et qui aimait la vie», a indiqué l’université. facebook.com

 

 

Adib Bousfiha, 51 ans

Cette homme handicapé moteur habitait Beaucroissant, en Isère. Il travaillait comme comptable dans une institution accueillant des travailleurs handicapés et était en vacances à Nice avec son épouse, Céline, également décédée, et leurs deux enfants.

Céline Bousfiha, 46 ans

La femme d’Adib Bousfiha avait 46 ans. Les enfants du couple, Laurie, 17 ans, et Mathieu, 21 ans, ont eux survécu à l’attentat.

 

Aldjia Bouzaouit, 42 ans

Cette mère de quatre enfants est née à Sétif, en Algérie. Elle était venue assister au feu d’artifice avec ses proches. «Elle voulait prendre une glace sur la Promenade», a dit à Nice-Matin sa soeur Celoua, 28 ans. «Face au camion, on s’est tous éparpillés», a-t-elle ajouté. Toujours selon Nice-Matin, Un de ses neveux a été grièvement blessé.

Remedios Borja, 25

Selon Paris-Match, cette Niçoise se promenait en famille lors du drame, avec sa mère, ses deux plus jeunes filles et son mari. Et son fils, Joseph, âgé de 7 ans, qui est décédé avec elle.

Yanis C., 4 ans

C’est le père de Yanis, Mickael, qui a confié au Parisien que son fils Yannis était mort à Nice le soir du 14 juillet. «Mon fils était un peu plus loin avec ses copains… J’ai juste eu le réflexe d’attraper ma femme, de l’éjecter, et de me coucher. Le camion est passé à 10 cm de moi, poursuit Mickael. Quand je me suis relevé, il y avait toute cette foule, et moi je priais le bon Dieu pour que Yanis soit sain et sauf», explique le père. «Quand je l’ai vu par terre, j’ai tout de suite compris…Il ressemblait à Aylan, le petit réfugié retrouvé noyé sur une plage en Turquie.»

Odile Caléo

Cette enseignante était sur la promenade avec sa mère, Jocelyne Caléo, et son compagnon, Mathias Billiez, également enseignant.

Jocelyne Caléo

Jocelyne Caléo était venue admirer le feu d’artifice avec sa fille, Odile Caléo, et le compagnon de celle-ci, Mathias Billiez.

Stéphanie Cesari, 43 ans

Cette Niçoise travaillait dans un casino de Cannes.

Hervé Chadeau, 44 ans

Hervé Chadeau était caporal-chef dans un régiment d’artillerie de Marine du Var.

Fatima Charrihi, 62 ans

Marocaine de 62 ans, mère au foyer de huit enfants, elle était arrivée à Nice à 20 ans pour rejoindre son mari maçon et avait été femme de ménage. Portant le voile, elle était décrite par son fils Hamza comme «très pieuse et pratiquante». Elle «pratiquait un islam du juste milieu. Un vrai islam (…), pas celui des terroristes», a-t-il dit à L’Express.

Magdalena Chrzanowska, 21 ans

Cette coiffeuse polonaise était en vacances avec ses trois sœurs, dont l’une, Marzena Chrzanowska, est également décédée. Ces deux soeurs «étaient formidables, très appréciées», a dit à l’AFP le Père Jan Antol, curé de leur paroisse à Krzyszkowice, un village du sud de la Pologne. «Elles aidaient leur père depuis qu’il était veuf. Leur mère est morte il y a quatre ans».

Marzena Chrzanowska, 20 ans

La sœur de Magdalena Chrzanowska était étudiante.

Cristian Coman, 34 ans

Ce Roumain habitant en Autriche était venu à Nice pour les vacances avec sa femme et leur fil de sept ans. L’ambassade de Roumanie à Paris a indiqué que son fils avait été gravement blessés, mais que ses jours n’étaient pas en danger.

Sean Copeland, 52 ans

Originaire d’Austin, au Texas, cet Américain était en vacances avec sa famille sur la Côte d’Azur. Selon un membre de sa famille qui a parlé à BuzzFeed News, il a été tué lors de l’attentat avec son fils.

Brodie Copeland, 11 ans

Brodie Copeland était avec son père, à Nice, lorsqu’ils ont été tués.

Son club de baseball a partagé un message sur Facebook avec la photo ci-dessus: «Cet après-midi, notre cher Brodie Copeland et son père Sean Copeland ont été tués lors de l’attentat à Nice. Ils m’ont envoyé cette photo plus tôt dans la journée depuis la Côte d’Azur… Personne ne mérite un tel sort, surtout pas une famille aussi merveilleuse. Vous êtes dans nos cœurs, dans nos pensées et dans nos prières. Reposez en paix, Brodie et Sean, beaucoup se souviendront de vous.» Hill Country Baseball / ViaFacebook: HCBaseballclub

Elizabeth Cristina de Assis Ribeiro, 31 ans

Cette coiffeuse brésilienne s’était installée à Yverdon-les-Bains, en Suisse, en 1998. Sa fille de six ans, Kayla, est décédé avec elle. Son compagnon et leurs deux autres filles, de quatre ans et huit mois, étaient également sur la promenade. Ils ont été hospitalisés et sont «choqués» selon le Parisien.

Angelo D’Agostino, 71 ans

Cet Italien travaillait dans l’industrie mais était en vacances à Nice, où il fêtait son départ à la retraite. Lors du feu d’artifice, il était accompagné de sa compagne, Gianna Muset, avec qui il possedait un appartement dans la ville, et d’un couple d’amis, Mario Casati et Maria Grazia Ascoli. Tous les trois sont également décédés.

Lionel Deforge, 70 ans

Il est mort avec sa compagne, Sylviane Noailland-Rault-Roux.

Roman Ekmaliyan, 56 ans

Roman Ekmaliyan était un homme d’affaires Géorgien d’origine arménienne. Comme l’indique Nice-Matin, il était accompagné de son épouse, Natalia, également décédée dans la tuerie. facebook.com

Natalia Ekmaliya

Kazakhe d’origine russe, Natalia Ekmaliyan était âgée d’une cinquantaine d’année et vivait en Belgique avec son mari Roman, également tué dans l’attentat de Nice selon Nice-Matin. Elle s’est rendue dans la ville pour rendre visite à l’un de ses filles. facebook.com

Christiane Fabry, 67 ans

Cette habitante de Puget-sur-Argens, à 70 km de Nice, était en famille ce soir là. Selon Var-Matin, son compagnon, Hugues Mismaque, est décédé, ainsi que son petit-fils, André. Sa fille, Caroline Villani, a elle survécu au drame, mais pas le frère de celle-ci, Bruno Villani.

Nariné Gasparyan, 34 ans

Maman d’un fils âgé de 2 ans, Nariné Gasparyan a rejoint récemment son époux à Nice, après l’avoir rencontré il y a 3 ans en Arménie selon Nice-Matin. Un hommage lui a été rendu lundi 25 juillet dans la chapelle Saint-Philippe-Néri.

Carla Gaveglio, 48 ans

Originaire de Pasco en Italie, Carla Gaveglio était présente sur la promenade des Anglais avec son époux et sa fille. Elle a également un fils, resté en Italie. Selon Nice-Matin qui cite la presse italienne, elle était bénévole à la Croix-Rouge.

Ludivine Gomes, 25 ans

Elle était venue assister au feu d’artifice avec ses cousins et ses parents. Son petit frère de 15 ans, Ludovic, est également décédé à Nice. facebook.com

Elouan, 12 ans

Originaire de Passy, en Haute-Savoie, Elouan avait fait son entrée au collège l’an dernier. Sa mère Françoise est également décédée selon le Dauphiné Libéré.

Emmanuel Grout, 48 ans

Ce commissaire de police était numéro 2 de la police aux frontières (PAF) des Alpes maritimes. Il était notamment en charge de la gestion policière de l’aéroport de Nice Côte d’Azur. Selon l’AFP, il n’était pas en service jeudi soir lors du drame. Valery Hache / AFP / Getty Images

Mehdi H. 12 ans

Il était le fils d’un arbitre de football niçois qui a également perdu sa belle-soeur dans l’attentat. La sœur jumelle de Mehdi est dans le coma, a indiqué à l’AFP Gilles Ermani, président de la Commission des arbitres de la Côte d’Azur à la Fédération française de football.

Françoise Hattermann, 55 ans

Elle était une enseignante de l’Institut médico-éducatif à Passy, en Haute-Savoie. Son fils Elouan, 12 ans, est lui aussi décédé, selon Le Dauphiné. Elle était mère de 6 enfants.

Joseph, 7 ans

Ce petit garçon est décédé avec sa mère, Rémédios Borja.

Romain K.,

Kayla, 6 ans

Cette petite fille est morte avec sa mère, Elisabeth Cristina de Assis Ribeiro.

Olfa Bent Souayah Khalfallah

La mort de cette jeune femme, née en 1985, a été annoncée par le ministère tunisien des Affaires étrangères dans un communiqué posté sur Facebook. Son fils de quatre ans, Killian, est aussi décédé.Facebook: angela.nissa.3

Killian, 4 ans

Rickard Kruusberg, 21 ans

Étudiant originaire de Tallinn (Estonie) il était venu à Nice dans le cadre d’un programme d’échanges.

Bilal Labaoui, 25 ans

Ce tunisien était originaire de Kasserine, une ville située au centre-ouest de la Tunisie, et résidait en France. Le ministère des Affaires étrangères tunisien a posté un communiqué sur Facebook pour annoncer son décès.

Léana, 2 ans

Petite fille de Laurence-Nora Sahraoui, elle est décédée avec son frère Yanis (8 ans) et sa grand-mère selon Le Parisien.

Nicolas Leslie, 20 ans

Cet Américain étudiait à Nice dans le cadre du programme d’échange à l’étranger de l’université de Berkeley en Californie. «C’est une nouvelle tragique, accablante», a déclaré le président de Berkeley, Nicholas Dirks. «Nous tous, membres de la famille Berkeley, à la fois ici sur le campus et dans le monde, avons le coeur brisé en apprenant qu’un autre étudiant prometteur a été la victime d’une violence absurde.» Facebook: UCBerkeley

Germain Lion, 68 ans

Comme sa femme Gisèle, Germain était également retraité. Il a fait sa carrière à la direction de l’équipement et au service des routes, selon la Dépêche du Midi.

Sa femme Gisèle est morte à ses côtés, tout comme sa belle-fille Véronique, ainsi que son petit-enfant. Son fils Christophe a survécu.

Gisèle Lion, 63 ans

Originaire de Bram dans l’Aude, elle était retraitée. Selon La Dépêche du Midi, elle travaillait avant sa retraite à la communauté de communes de Bram. «Gisèle Germaine a voué son temps, de travail et libre, à s’occuper des autres, en tant que personne, donc, comme en tant que directrice de service», a confié Claudie Méjean, maire de Bram, au journal. Elle a été fauchée au côté de son époux, Germain Lion.

Sa belle-fille, Véronique, ainsi que son petit-enfant ont aussi trouvé la mort ce soir-là. Son fils Christophe a survécu.

Véronique Lion, 55 ans

Véronique Lion était assistante maternelle, rapporte Sud Ouest. Cette originaire de Herserange, en Meurthe-et-Moselle, se trouvait à Nice avec son fils, Michaël Pellegrini et ses parents, Christiane et François Locatelli. Ils sont tous les quatre décédés lors de l’attentat, rapporte Le Républicain Lorrain.

Elle est la belle-fille de Gisèle et Germain Lion, également tués. Son époux Christophe a survécu, mais pas son enfant.

Christiane Locatelli, 78 ans

Cette retraitée originaire de Herserange, en Meurthe-et-Moselle, était en vacances à Nice avec son mari, François, leur fille et leur petit fils, Véronique Lion et Michaël Pellegrini.

François Locatelli, 82 ans

Le mari de Christiane Locatelli, retraité, avait travaillé comme artisan chauffagiste dans l’agglomération de Longwy, explique Le Républicain Lorrain. Un hommage aux victimes a eu lieu vendredi 15 juillet à Longwy-Haut.

Raymonde Maman, 77 ans

Elle était présente sur la Promenade des Anglais avec sa sœur Clara. Née à Oran, elle a quitté l’Algérie après l’indépendance en 1962 avec son mari, pour débarquer à Nice, «où ils étaient repartis de zéro», a raconté à l’AFP sa nièce Karinne Bens Corsia.

Robert Marchand, 60 ans

Robert Marchand était le président et l’entraîneur du club d’athlétisme de Marcigny, en Saône-et-Loire, et travaillait aussi pour une entreprise locale. Il était marié et avait une fille. Louis Poncet, le maire de Marcigny, cité par Le Journal de Saône-et-Loire, a décrit Robert Marchand comme «un homme très dévoué, un passionné qui avait fait progresser le club d’athlétisme jusqu’au plus haut niveau».

Fatima Marzouk, 43 ans

Thérèse Michel, 72 ans

Originaire du nord de la France, Thérèse Michel se disait «Niçoise d’adoption», comme l’explique La Voix Du Nord. Elle «avait quitté le Dunkerquois il y a une dizaine d’années, pour vivre sur la Côte d’Azur avec son mari, décédé il y a un an, et sa fille unique», ajoute le site.

Léa Mignacabal, 68 ans

Cette Niçoise, surnommée « Dany » par ses proches, était la mère de l’avocate niçoise Myriame Bellazouz, également tuée lors de l’attentat.

Hugues Mismaque, 49 ans

Tatiana Muhamedova, 61 ans

Camille Murris, 26 ans

Gianna Muset, 68 ans

Cette originaire de Voghera, dans le nord-ouest de l’Italie, était à Nice avec son compagnon, Angelo D’Agostino, qui partait à la retraite. Tous les deux avaient en effet un appartement à Nissa la bella. Leur couple d’amis, Mario Casati et Maria Grazia Ascoli, est également décédé.

Sylviane Noailland-Rault-Roux, 79 ans

Elle est morte avec son compagnon, Lionel Deforge.

Lyubov Panchenko, 59 ans

Marina Panchenko, 33 ans

Michaël Pellegrini, 28 ans

Le fils de Véronique Lion, et petit fils de Christiane et François Locatelli, était venu voir sa mère dans le Sud. Il enseignait les sciences économiques et sociales au lycée des Récollets, à Longwy. «Il y a quelques jours, lors du pot de fin d’année de l’établissement, Michaël nous a dit qu’il allait passer quelques jours chez sa maman dans la région de Nice», a expliqué le chef de l’établissement sur le site du Républicain Lorrain «Il se faisait une joie d’aller voir le feu d’artifice du 14-Juillet…»

Ludovic, 15 ans

Ludovic est décédé dans l’attaque au camion alors qu’il était venu assister au feu d’artifice avec des cousins et ses parents. Sa grande sœur, Ludivine, âgée de 25 ans est elle aussi décédée à Nice.

André R., 17 ans

Zahia Rahmouni, 72 ans

Laurence Rasteu, 46 ans

Mino Razafitrimo, 31 ans

Laurence Sahraoui, 49 ans

À 49 ans, Laurence-Nora Sahraoui était déjà une grand-mère. Cette Française mariée à un Algérien a été tuée avec ses deux petits-enfants, Yanis, 7 ans, et Léana, 2 ans, selon Le Parisien.

Victoria Savchenko, 20 ans

La mort de cette étudiante russe a été confirmée par le maire de Moscou sur Twitter. Twitter: @savchenko__v

Saskia Schnabel, 29 ans

Cette enseignante venue d’Allemagne accompagnait un groupe de lycéens venus de Berlin dans le cadre d’un voyage de classe dans le sud-est de la France. Elle avait étudié la littérature allemande, l’histoire et les sciences politiques à Bayreuth et Bamberg en Bavière (sud de l’Allemagne), avant d’enseigner l’allemand à Berlin, selon sa grand-mère interrogée par le quotidien Bild.

Silvia, 2 ans

Mohamed Toukabri

Né en 1958, ce Tunisien originaire de Béja, dans le nord du pays, était mécanicien à Nice. Sa mort a été annoncée par le ministère tunisien des Affaires étrangères.

Bruno Villani, 42 ans

Amie V., 12 ans

Jacqueline Wurtlin, 64 ans

Originaire de Limoges, elle a quitté la cité limougeaude pour s’installer dans un premier à Nice, puis à Toulon selon Le Populaire du Centre.

Cette mère de trois enfants avait travaillé dans la restauration puis dans un magasin de développement de photographies. Facebook: populaireducentre

Yanis, 7 ans

Patricia Zanon

 

 

Pierre Hattermann, 55 ans,

Originaire de Passy en Haute-Savoie est décédé le 4 août, le bilan passant à 85 victimes. Sa femme et son fils étaient décédés sur le coup, sa fille est encore en train d'être soignée dans un hôpital.

 

 

QUE TOUS REPOSENT EN PAIX !

Des bougies sur les lieux de l'attentat, quelques jours plus tard, en guise de soutien

Des bougies sur les lieux de l'attentat, quelques jours plus tard, en guise de soutien

Ici nous citons l'article de Wikipedia sur le sujet à propos des investigations premières:

La cellule de crise de la section antiterroriste du parquet de Paris a été activée et le parquet de Paris s'est saisi d'une enquête pour « assassinats et tentatives d'assassinats en bande organisée en lien avec une entreprise terroriste »« tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique » et « association de malfaiteurs terroristes en vue de préparer des crimes d'atteintes aux personnes ». Les investigations sont confiées aux services de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et de la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI)

Des armes factices (un deuxième pistolet en plus du pistolet automatique de calibre 7,65 mm, deux répliques de fusils d'assaut kalachnikov et M16 ainsi qu'une grenade percée), sont trouvées à l'intérieur de la cabine. Sont également découverts des cartouches percutées et des cartouches non percutées, un téléphone portable et des documents en cours d'analyse.

Des témoins ont entendu le terroriste crier plusieurs fois « Allahu akbar ».

Dès le 15 juillet vers h 30, la police mène des perquisitions rue de Turin au domicile de l'auteur de l'attaque et, ailleurs dans Nice, au logement de son épouse dont il a été exclu en 2012 pour des faits de violences conjugales. Divers matériels informatiques et de téléphonie sont saisis mais aucune arme et aucun explosif n'ont été retrouvés. Son épouse est placée en garde à vue à 11 h, mais rapidement mise hors de cause. En fin d'après-midi, une nouvelle personne de l'entourage du criminel est mise en garde à vue et le 16 juillet entre 6 et 7 heures, trois autres hommes sont également placés en garde à vue.

Le 17 juillet, deux nouvelles interpellations ont lieu dans l'entourage du tueur. L'auteur de l'attentat avait repéré les lieux avec son camion les 12 et 13 juillet. L'exploitation de son téléphone portable montre que ce dernier a envoyé le 14 juillet à 22 h 27 un SMS « amène plus d'armes, amènes en 5 à C. »70, ce SMS ayant été échangé avec l'un des gardés à vue. Le 21 juillet, cinq suspects (un couple d’Albanais – Artan H., 38 ans et Enkeledgia Z., 42 ans ; Ramzi A., un Franco-Tunisien de 21 ans né à Nice ; Chokri C., un Tunisien de 37 ans né à Sousse ; Mohamed Walid G., un Franco-Tunisien de 40 ans) sont déférés au palais de justice en vue de mises en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, après leur garde à vue à la SDAT. Ces personnes soupçonnées de lui avoir fourni un soutien ou une arme sont placées en détention provisoire.

Le 25 juillet 2016, une autre interpellation a eu lieu. Le suspect (Hamdi Z., 36 ans) est une connaissance de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel depuis environ un an et apparait notamment sur un selfie avec celui ci devant le camion, il est de ce fait soupçonné d'avoir été informé du projet de l'attentat. Ce dernier a mis en examen et placé en détention provisoire le 1er aout 2016 pour associations de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle.

alexandra 14/08/2016 17:59

Tout est à refaire dans ce pays,à commencer par cette justice qui se croit seule au monde .

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog