Attentat dans une église: une semaine après.

Attentat dans une église: une semaine après.

La semaine dernière, le mardi 26 juillet 2016, un nouvel attentat était commis.

La nature de l'acte: deux hommes armés ont réalisé une prise d'otage dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen., au cours d'une messe à laquelle assistaient peu de personnes: un couple de retraités, quelques religieuses et le prêtre.

 

L'attaque a commencé aux alentours de 11 heures, les deux assaillants ont investi l'église. C'est une des religieuses présentes à l'office qui a donné l'alerte à la police, qui intervient sur les lieux le plus rapidement possible.

Après peu de négociations, les deux hommes sortent du lieu religieux et sont alors abattus par les forces de l'ordre. Lorsque ces derniers pénètrent dans l'église, c'est une scène d'horreur qu'ils découvrent: le prêtre (le père Hamel) a été tué à l'arme blanche, tandis que trois autres personnes, dont une grièvement, ont été blessées, toujours à l'arme blanche.

Il a fallu plusieurs heures à la police pour intégralement déminer et sécuriser ensuite le lieu Saint de toutes les charges posées par les terroristes.

 

L'attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique (EI). Les responsables de l'enquête, qui a rapidement été ouverte, ont déclaré qu'il s'agissait probablement d'une attaque pour montrer que ce genre d'acte peut être commis n'importe où et n'importe quand.

Au lendemain de l'attentat, Daesh a diffusé une vidéo des deux égorgeurs, qui se sont avérés être Adel Kermiche et Abdelmalek Nabil Petitjean, tous deux âgés de 19 ans, déjà connus des services de police et fichés "S".

 

Le vendredi suivant, le 29 juillet a le matin même été déclaré jour de jeûne pour ceux qui le voulaient, en hommage au père défunt.

 

 

Hier les obsèques du prêtre ont eu lieu, à Reims, où quelques 2000 personnes de toutes religions confondues étaient attendues, pour une cérémonie débutant à 14 heures. Elles ont patienté, sous le temps peu clément, que les portes ouvrent et que la cérémonie funéraire commence. Un écran géant avait par ailleurs été installé sur le parvis afin que les personnes n'ayant pu entré, faute de place, dans l'église puissent suivre tout de même la cérémonie.

Toute la semaine, des personnes de toutes ces religions s'étaient rassemblées afin de rendre hommage au défunt.

 

Des fleurs et bougies déposés en signe d'hommage et de recueillement

Des fleurs et bougies déposés en signe d'hommage et de recueillement

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog