La Tunisie frappée

Lors des opérations en Tunisie, lundi

Lors des opérations en Tunisie, lundi

Les terroristes cherchaient à créer un "Emirat de Daesh" dans le pays

Dans un pays où le groupe terroriste Daesh ne cesse de prendre de l'importance, la tension n'était toujours pas retombée, hier, mardi 8 mars, après la série d'attentats qui avait frappée le pays la veille, lundi 7 mars.

Comment cela s'est passé ?

D'après le chef de l'Etat tunisien Habib Essid, le but des terroristes était "d'établir un Emirat de Daesh"; les terroristes ont donc attaqué des positions de force. Revenons sur les faits.

Simultanément, des terroristes jihadistes ont attaqué une caserne, un poste de police et un poste de gendarmerie, avons nous lu dans le quotidien Direct Matin mardi. Le lieu où s'est déroulé l'action est Ben Gardane, ville située dans le sud-est du pays, proche de la frontière avec la Lybie.

Quelles mesures prises après ces attaques ?

Les autorités ont immédiatement pris des mesures de sécurité. Elles consistent en un couvre-feu entre 19 heures et 5 heures au matin, ainsi qu'au renforcement des patrouilles aériennes et terrestres le long de la frontière avec la Lybie, ainsi qu'à la fermeture des postes frontières avec ce pays.

Le bilan :

En plus des 36 jihadistes tués au cours de l'intervention des forces de l'ordre, ce ne sont pas moins de sept civils (dont un enfant de 12 ans), deux policiers, un douanier, six gendarmes et un soldat qui ont perdu la vie.

Les autorités ont annoncé par ailleurs que six suspect ont été arrêtés, et que des opérations visant à "pourchasser les terroristes" se poursuivaient.

Des opérations visant à pourchasser les terroristes se poursuivent.

EDIT :

7 jihadistes supplémentaires ont été tués lors d'opérations nocturnes s'étant déroulées durant la nuit de mardi à mercredi. 43 jihadistes et présumés jihadistes ont donc été tués depuis lundi, en Tunisie.

Thème Magazine -  Hébergé par Overblog